Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil D'Afrique.CG

Soleil D'Afrique.CG

Quotidien de Décryptage, d'Investigation et d'Analyses d'Informations Générale. Contacts : +242069884371/068899445. Mail : soleild741@gmail.com. Siège, 26, Rue Mbemba Bakoulou, Mfilou Ngamaba, Quartier INZOULI


Industries extractives : les journalistes s’imprègnent du rapport 2018 de l’ITIE

Publié par Soleil d'Afrique.CG sur 2 Août 2021, 11:16am

Catégories : #Economie

Un atelier de dissémination du rapport Itie 2018 a été organisé, le 30 juillet, à Pointe-Noire à l’intention des journalistes des médias publics et privés par la Coalition congolaise Publiez ce que Vous Payez.

 

Animée par Christian Mounzeo et Brice Makosso, respectivement président et vice-président de la Coalition congolaise Publiez ce que vous payez, cette activité a eu pour objectif de sensibiliser les médias au processus de validation de la République du Congo et aussi de les informer des enjeux de la prochaine validation.   

Le rapport Itie 2018 (Initiative pour la transparence dans les industies extratives) présenté montre des avancées significatives tant dans l’exhaustivité des données que dans la divulgation et la fiabilité de ces derniers par rapport au précédent rapport. Toutefois, des efforts sont à encourager pour tous les secteurs. Le secteur des hydrocarbures est le secteur où beaucoup d’informations commencent  être rendues publiques et la majorité des entreprises a suivi les formulaires de déclarations. Par contre, pour le secteur minier et forestier, plusieurs informations sont non communiquées tant par les entreprises que par l’Etat. Il a été constaté également à la lecture dudit rapport une augmentation dans la production tant dans le secteur pétrolier que ceux des mines et forêts.

Pour les orateurs, conformément à l’exigence Itie2,  Itie Congo devra clairement définir le nombre de licences, miniers, pétroliers et gaziers qui sont octroyées et transférées au cours de l’exercice ou des exercices couverts et aussi présenter une description des procédures légales d’affectation et d’octroi en spécifiant les critères techniques et financiers et faire ressortir  tout écart non dérisoire observé dans la pratique. Par ailleurs, l’Itie Congo pourrait envisager de formuler des commentaires au sujet de l’efficacité du système actuel d’octroi et de transfert des licences afin de clarifier les procédures et minimiser les écarts non dérisoires.

Signalons que le Congo s’est engagé dans le processus Itie en 2004. Depuis 2008, il met en œuvre l’initiative et à son actif dix rapports de conciliation de chiffres et volumes ont été divulgués. Après sa conformité acquise en 2013, le Congo a été soumis d’avril 2017 à décembre 2019 à deux validations aux termes desquels le conseil d’administration international avait jugé ses progrès significatifs. N’ayant pas atteint un niveau de transparence satisfaisant, le Congo devrait pour prévenir la suspension parvenir à accomplir des exigences liées à neuf mesures correctives avant sa troisième validation attendue le 11 mars 2022.

Ainsi, dans le souci de maintenir la conformité et éviter la radiation du processus Itie, Publiez ce que vous payez a adressé en mai dernier une note d’information sur le processus  au gouvernement. Dans cette note, la coalition s’est inquiétée du faible niveau d’accomplissement des exigences liées aux neuf mesures correctives. La coalition a informé les pouvoirs publics de la rigueur du nouveau processus de validation et sollicité leur implication pour le maintien de cette conformité à travers la réalisation urgente des exigences non encore achevées.

Source ADIAC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents