Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil D'Afrique.CG

Soleil D'Afrique.CG

Quotidien de Décryptage, d'Investigation et d'Analyses d'Informations Générale. Contacts : +242069884371/068899445. Mail : soleild741@gmail.com. Siège, 26, Rue Mbemba Bakoulou, Mfilou Ngamaba, Quartier INZOULI


Congo/Législatives et locales: Richard OSSA dénonce des irrégularités et des actes de barbares.

Publié par Soleil d'Afrique.CG sur 16 Juillet 2022, 14:53pm

Catégories : #Politique

Richard OSSA candidat à la députation aux élections législatives et locales dans la circonscription électorale unique de Kellé, dans la Cuvette-Ouest a déploré et dénoncé des comportements inciviques affichés par certains agents de la Commission locale d’organisation des élections (Conel) et actes barbares perpétrés par une bande armée aux ordres de son adversaire Thierry HOBIÉ, à la veille et le jour du vote général du 10 juillet. Il l' a fait savoir au cours d'un point de presse qu'il a animé le 15 juillet à Brazzaville.

 

Le cœur serré, Richard Ossa voit comme dans un songe le martyr électoral qu’il a encore subi le 10 juillet dernier. Devant les journalistes, le président de l'association "Bic rouge" a fait savoir que le vote à Kellé n’était qu’une vraie mascarade savamment orchestrée par le camp adverse. Selon lui, quatre faits saillants ont matérialisé ce qu’il a appelé par « scandale électoral ».

Plusieurs faits de nature à mettre en cause les résultats électoraux se seraient déroulés à Kellé; du « banditisme électoral », a qualifié Richard OSSA, orchestré par le président de la Commission locale d’organisation des élections Jean-Pierre Elenga, le Secrétaire général de Kellé, en complicité avec le suppléant de son adversaire. Ce qui a privé bon nombre de personnes à voter .

Richard Ossa a souligné que la manœuvre électorale a commencé par le changement brutal, injustifié et non acté du président de la Commission locale d'organisation des élections (Conel), remplacé par Jean-Pierre Elenga qu'il avoue être un homme de main que son challenger Thierry Hobié a imposé pour accomplir la mission. Une manigance, selon lui, qui décrit une tricherie électorale de grande ampleur.

« Un jour auparavant, le secrétaire général de Kellé, en complicité avec le suppléant de mon adversaire, a tripatouillé les listes et  ont écarté  de nombreuses familles qui nous étaient favorables, dans le but de réduire notre électorat. Dans leur malice, le 9 juillet vers 22 heures, étant donné que le matériel électoral était attendu, le président de la Conel a fait circuler un message dans la ville selon lequel le vote ne devrait pas avoir lieu le lendemain. Tout cela pour décourager mes électeurs », a rapporté Richard Ossa.

Mais bien que le matériel soit dépêché avec un grand retard, a-t-il souligné, le vote a démarré vers 15 heures dans toute la circonscription électorale avec un réel engouement de la part de ses électeurs.  

«Malgré cela, un vote sanction a eu lieu contre mon adversaire. Vers 18 heures, les résultats des centres commençaient à nous parvenir via internet, à partir des Wifi que j’avais installés un peu partout. Ces résultats envoyés par mes délégués depuis les bureaux de vote me plaçaient en tête. Constatant la défaite, un groupe de gangs a commencé à sillonner les centres de vote pour intimider mes accesseurs. Un plan qui leur a permis de semer le trouble aux fins de bourrer les urnes », a expliqué  Richard Ossa à la presse.

Le candidat a renchéri que ces gangsters armés opéraient au vu et au su des forces de l’ordre. Le président de la Conel aurait disparu avec des procès-verbaux sans qu’ils ne soient visés par l’ensemble des délégués.

S’est interrogé Richard OSSA, fervent défenseur des idéaux du Président de la République, précisant que « ce sont des comportements individuels que l’on doit sanctionner parce que c’est de la barbarie, du banditisme, du braquage organisé, qui n’a rien à voir avec l’élection. Je dénonce aux pouvoirs publics que ces gens soient interpellés, comme on a dû sanctionner un ancien ministre dans ce pays pour questions de tribalisme. Que toute la Conel soit aussi interpellée pour s’expliquer sur la fuite de son président avec une procès-verbaux non visés par l’ensemble des délégués, sur le vandalisme et la tricherie à propos des faux résultats donnés ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
j'adore votre blog, ça permet de rester à l'affût
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents