Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil D'Afrique.CG

Soleil D'Afrique.CG

Quotidien de Décryptage, d'Investigation et d'Analyses d'Informations Générale. Contacts : +242069884371/068899445. Mail : soleild741@gmail.com. Siège, 26, Rue Mbemba Bakoulou, Mfilou Ngamaba, Quartier INZOULI


Congo/Emploi et formation des jeunes : Une préoccupation majeure de l’Organisation Internationale de l’Elevation Matérielle.

Publié par Soleil d'Afrique.CG sur 3 Octobre 2022, 12:24pm

Le président de l’Organisation Internationale de l’Elévation Matérielle (OIEM), Dieu Lucifer MAYOUKOU a animé un point de presse au siège de cette administration, le mercredi 28 septembre 2022 à Brazzaville au cours duquel, il a appelé à l’unité, toutes les forces vives de la Nation et personnes de bonne volonté à apporter leur dynamisme dans la lutte contre la pauvreté qui gangrène les couches sociales vulnérables en République du Congo. Sorte de bouffée d’oxygène à cette question de chômage a atteint des proportions inquiétantes dans ce pays d’à peine cinq millions d’habitants plein de richesses dont le pétrole. Cette ONG, par la voix de son président, déclare mettre à profit son expertise en terme de stratégies à adopter mais surtout ses espaces de terres de 45km à l’endroit de toute personne en difficulté aux fins d’exploitation dans divers domaines d’ordre social.

« Entre 2019 et 2020, les personnes âgées de 15 à 24 ans ont connu un pourcentage de perte d’emploi bien plus élevé que le reste du marché du travail. La part des jeunes qui n’ont pas d’emploi, d’éducation ou de formation en 2020 est passée à 23,3% », précise l’OIT tout en signifiant qu’il s’agit d’une augmentation de 1,5 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. Et, ce niveau n’a jamais été atteint depuis au moins quinze ans.  Tenant compte de ces taux, la crise de Covid-19 a révélé un certain nombre de lacunes dans la manière dont les besoins des jeunes sont pris en compte, en particulier les plus vulnérables tels que les nouveaux demandeurs d’emploi, les décrocheurs scolaires.

Inquiet de l’augmentation du nombre de jeunes sans emploi et dont l’âge avance désespérément, l’OIEM fait entendre sa voix. Pour son président, plusieurs maux minent la société congolaise notamment le banditisme avec le phénomène « kuluna/bébés noirs », la faim, la misère, la mendicité, les maladies telles que pandémies du VIH/SIDA, du Coronavirus, l’afflux des orphelins et/ou filles mères, veuves qui se retrouvent parfois dans les rues.

« Toutes ces couches sociales défavorisées, malheureuses, abandonnées et sans soutien, confrontées à des sérieuses difficultés d’ordre alimentaire, sanitaire, scolaire et de logement, sont donc quotidiennement en quête d’une aumône pour survivre. Malgré les efforts du Gouvernement pendant cette dernière décennie et sans soutien, les sérieuses difficultés ne font que surgir d’avantage sur eux et toutes ces souffrances menacent la paix recherchée par tout le monde, le peuple noir en particulier. C’est dans le climat de misère criarde et de grande pauvreté sociale que je lance un vibrant appel à tous les responsables de la Nation et aux hommes de bonne volonté qu’il est temps de venir en aide à ce peuple de l’arrière-plan oublié et abandonné qui croupi dans la misère » , a-t-il déclaré, invitant tous à se joindre à leur initiative afin de mettre en pratique le slogan « l’union fait la force ».

Déplorant cette situation du manque d’emploi chez les jeunes, Dieu Lucifer MAYOUKOU , a spécifié que parmi les jeunes en quête d’emploi, les femmes sont moins bien loties que les jeunes hommes. Ainsi, 27,4% des jeunes femmes devraient travailler en 2022 contre 40,3% des jeunes hommes. Ce qui signifie que les jeunes hommes ont presque 1,5 fois plus de chances que les jeunes femmes d’être employés. « D’une manière générale, l’écart entre les sexes a montré peu de signes de réduction au cours des deux dernières décennies ».

« JE LANCE AUSSI UN APPEL À TOUTES LES INSTITUTIONS QUI LUTTENT CONTRE LA PAUVRETÉ DE TOUT FAIRE POUR IDENTIFIER CETTE POPULATION ET CHERCHER UN FINANCEMENT EN LEUR FAVEUR », A-T-IL DIT.

 

Dieu Lucifer MAYOUKOU a saisi cette occasion pour annoncer la tenue d’une campagne de sensibilisation sur l’ensemble du territoire national aux differents métiers (artisanat, commerce général, agriculture, technologie, etc.). A cet effet, dès le 15 octobre une voiture dénommée « 607 Appro » sera mise a disposition pour accomplir la tâche. Il a sollicité des autorités nationales publiques la gestion d’entretien du Pont du Djoué dans la partie Sud de Brazzaville.

« Ainsi, je demande au peuple congolais soutenir la procédure de la séparation de la politique et les affaires du commerce, de l’industrie, de l’agriculture, etc ». Des ses explications, dit-il, seront donnés aux populations au cours de cette campagne.

 

L’OIEM existe il y a de cela 10 ans et entend impulser une nouvelle approche sociale pour réduire tant soit peu la pauvreté à travers plusieurs activités qui seront menées.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents