Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil D'Afrique.CG

Soleil D'Afrique.CG

Quotidien de Décryptage, d'Investigation et d'Analyses d'Informations Générale. Contacts : +242069884371/068899445. Mail : soleild741@gmail.com. Siège, 26, Rue Mbemba Bakoulou, Mfilou Ngamaba, Quartier INZOULI


Religion/ Jésus Christ Dieu: que croient les Scientistes Chrétiens?

Publié par Soleil d'Afrique.CG sur 16 Août 2021, 21:24pm

Jésus Christ et Dieu: qu'elle est la conception des Scientistes Chrétiens ? A cet effet, notre reporter a échangé avec KOUAKIRA MIERE du comité de publication pour la République du Congo pour éclairer la lanterne des Chrétiens, des croyants et non croyants et les Scientistes Chrétiens. 

Il ne m’est jamais arrivé de parler de Science Chrétienne avec quelqu’un qui ne connaissait pas ma religion sans qu’il me demande :

Soleil d'Afrique.CG Question : « Quelle est la place de Jésus-Christ dans votre église ? »

KOUAKIRA MIERE réponse : Pour moi, cette question revient indirectement à la question plus profonde : « Qui est Jésus-Christ pour vous ? »

Depuis mon jeune âge, mes parents m’ont toujours dit, et surtout le 25 décembre, que l’enfant de Dieu est né. Même à cet âge précoce, j’ai donc compris qu’il y avait un Père et un Fils. Le Père doit être honoré et glorifié par tous, et ainsi le Fils, de même, doit être glorifié. Vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre, mais je me suis demandé si cela signifiait que le Fils est Dieu.

Pendant des années, je me suis tourné vers la Bible, comme on me l’a enseigné en Science Chrétienne, pour mieux comprendre qui est Jésus-Christ. Cette recherche m’a conduit à la découverte de nombreux passages qui m’ont assuré de ce qu’est la nature de mon Seigneur et Sauveur.

Pour les Scientistes Chrétiens, la naissance de Jésus est essentielle pour comprendre qui il est. Le prophète Esaïe prédit ainsi la naissance de Jésus : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici une vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. Il mangera de la crème et du miel. Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. » (Esaïe 7:14, 15) Dans ce passage, nous voyons que Dieu donne à l’humanité ce signe essentiel qu’Il est avec elle : un fils conçu par une vierge et engendré par Dieu grâce au Saint-Esprit. L’arrivée du Fils dans la chair, à travers une naissance humaine naturelle, lui a permis d’être le médiateur entre Dieu et l’humanité – par son exemple, enseignant et guidant les autres vers une meilleure compréhension de Dieu et de Son amour infini. Il participait d’une condition terrestre, mais il était également pleinement doté du Christ, de l’Esprit divin.

Jésus-Christ a toujours cherché à faire la volonté de son Père, son but et sa mission étant tout entiers dédiés au seul Dieu. Son œuvre était fondée sur l’œuvre de son Père, comme nous le voyons dans Luc 2:49 : « ... Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? » Il y avait une unité entre la volonté de Dieu et les actions et les paroles de Jésus-Christ, pourtant Jésus n’a jamais dit que c’était sa volonté, mais toujours celle de son Père. Jésus déclare dans Matthieu 12:50 : « Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère. » et dans Jean 6:39-40 : « Or, la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. » C’est ainsi que ces passages montrent comment il a amené ses frères et ses sœurs à une meilleure compréhension de Dieu afin qu’ils aient la vie éternelle.

Tout au long de l’Evangile selon Jean, nous lisons les propres paroles de Jésus sur le fait d’être un messager envoyé par Dieu qui montre à l’humanité ce qu’est le salut véritable, ce que cela signifie d’être les enfants de Dieu, et la façon dont cette compréhension peut renouveler, restaurer et transformer l’expérience humaine.

Jean 6:29 : « Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

Jean 7:16 : « Jésus leur répondit : Ma doctrine n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé. »

Jean 7:28 : « Et Jésus, enseignant dans le temple, s’écria : Vous me connaissez, et vous savez d’où je suis ! Je ne suis pas venu de moi-même : mais celui qui m’a envoyé est vrai, et vous ne le connaissez pas. »

Jean 8:42 : « Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. »

Jean 12:44 : « Or, Jésus s’était écrié : Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. »

Jean 17:3 : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ... »

Jésus semblait constamment détourner les gens de sa personne, pour les diriger vers le véritable pouvoir présent derrière ses paroles et ses œuvres : le Père céleste, Dieu.

Jésus a reconnu que l’unique Dieu n’est pas seulement son Père, mais le Père véritable de chacun. Nous lisons dans Jean 20:17 : « … car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Et, dans la prière du Seigneur, il s’adresse à Dieu comme à « Notre Père », pas seulement comme à son Père (Matth. 6:9).

Les scientistes chrétiens se réjouissent que Jésus-Christ nous ait clairement montré que nous aussi, nous qui sommes tous frères et sœurs, avons ce lien direct avec Dieu en tant que notre parent céleste. En tant que Maître, il a démontré à maintes reprises cette relation avec Dieu à travers ses nombreuses œuvres de guérison. Notre foi s’élève ainsi pour suivre Jésus-Christ comme le Chemin et le Fils bien-aimé de Dieu, mais pour n’adorer que Dieu seul comme notre Père.

Jésus-Christ a pu nous montrer très clairement notre Père céleste en raison de sa relation directe avec Lui en tant que Son Fils unique. Ses sacrifices, son labeur et ses défis visaient à ce que, grâce à la victoire qu’il a acquise sur chacun d’eux, nous puissions mieux connaître Dieu et avoir la vie éternelle. Dans I Jean 5:20, 21, nous lisons : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. » Ainsi, celui qui est venu est le fils, et le fils nous a fait connaître Dieu, en qui nous avons notre être.

Comme vous venez probablement de le constater, à partir des nombreux passages auxquels j’ai fait référence, la Bible a été mon guide pour comprendre qui est Jésus-Christ. Son nom m’indique à la fois l’humanité et la nature divine du Sauveur. Mais, comme d’autres scientistes chrétiens, je ne considère pas Jésus comme étant Dieu, le Créateur du ciel et de la terre. En déclarant lui-même qu’il est venu de Dieu, qu’il est Fils, Envoyé, et en parlant de son Père, et du fait qu’il est venu au nom de son Père, Jésus se présente clairement lui-même comme n’étant pas Dieu, ni le Créateur. D’où le fait que, pour nous, son nom composé, Jésus-Christ, exprime sa nature humaine et sa nature divine, et c’est ce que nous trouvons dans le livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Ecritures : « CHRIST. La manifestation divine de Dieu, qui vient à la chair pour détruire l’erreur incarnée. » (p. 583) « JÉSUS. Le concept corporel et humain le plus élevé de l’idée divine, réprouvant et détruisant l’erreur et mettant en lumière l’immortalité de l’homme. » (p. 589)

Jésus et le Christ sont aussi intimement liés que le Fils et le Père. Jésus déclare dans Jean 10:30 : « Moi et le Père nous sommes un. » « ... c’est-à-dire un en qualité, non en quantité. De même qu’une goutte d’eau est une avec l’océan, un rayon de lumière un avec le soleil, de même Dieu et l’homme, le Père et le fils, sont un dans l’être. » (Science et Santé avec la Clef des Ecritures, p. 361) En reconnaissant son unité avec le Père, Jésus démontre ce que le scientiste chrétien comprend comme étant l’homme, le véritable reflet spirituel de Dieu. Mary Baker Eddy énonce, à la page 26 du livre d’étude de la Science Chrétienne : « Ce Christ, ou la divinité de l’homme Jésus, était sa nature divine, la sainteté qui l’animait. » Et à la page 5 : « Le plus haut représentant terrestre de Dieu, parlant de la faculté humaine de refléter le pouvoir divin, dit prophétiquement à ses disciples, faisant allusion non seulement à leur siècle mais à tous les siècles : “Celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais” et : “Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.” »

Ainsi, pour les scientistes chrétiens, bien que Jésus ne soit pas Dieu lui-même, il est essentiel à notre foi, en tant que Fils unique de Dieu et en tant que le plus haut représentant du Christ dans la chair.

Ph. KOUAKIRA-MIERE,

Comité de Publication pour la République du Congo (Tel. : 050093126)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents