Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil D'Afrique.CG

Soleil D'Afrique.CG

Quotidien de Décryptage, d'Investigation et d'Analyses d'Informations Générale. Contacts : +242069884371/068899445. Mail : soleild741@gmail.com. Siège, 26, Rue Mbemba Bakoulou, Mfilou Ngamaba, Quartier INZOULI


Afrique: Gestion des villes: Les Architectes et Urbanistes du Réseau Africain de Compétences Urbaines consolident leurs compétences.

Publié par Soleil d'Afrique.CG sur 2 Novembre 2021, 16:09pm

                          Les Architectes Urbanistes de l'EAMAU, les cadres des municipalités, les architectes et urbanistes du Congo apprennent à mieux se servir des outils de développement urbain, en vue de relever notamment  le défi relatif à la démographie auquel fait face la plupart des villes africaines. 

La formation a été organisée par le Réseau africain des compétences urbaines qui a réunit les membres de cette organisation venus du  Niger, du Togo, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun et du Congo, pays hôte.

Une minute de silence a été observée en mémoire de l’ancien Premier ministre décédé à Paris en France, Son Excellence Clément MOUAMBA. 
 Dans son mot de circonstance, le président du comité d'organisation du conclave de Brazzaville l'architecte urbaniste, Gervais Aurélien DIBANTSA a peint les atouts naturels de la ville capitale "communément appelé Brazza la verte, du fait de la beauté de la nature verdoyante de la ville, "Elle s’étend sur une superficie de 100 km², constituant avec la ville jumelle de Kinshasa un vaste espace urbain formé par les deux capitales les plus rapprochées au monde. 
Fondée le 03 Octobre 1880 par l’explorateur Pierre SAVORGNAN DE BRAZZA dont le mausolée au centre de la ville dédiée en son honneur conte le récit palpitant.
C'est dans ce contexte couplé à la richesse de Brazzaville que le Res’AU a lancé le 30 octobre 2021 ces deux Projets GIE réformations et GIE EAMAU’50.  L’Afrique Aujourd’hui peut compter sur tous ces enfants réunis autour du Res’AU reparti à travers 14 Pays d’Afrique en formation à l’EAMAU (Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme) a indiqué Gervais Aurélien DIBANTSA, président du comité d'organisation.  
S’il faut paraphraser le Secrétaire Générale des citées et Gouvernement locaux Unie d’Afrique, Jean Pierre Elong MBASSI que tous ces enfants réuni ici ont connu dans leur parcours, soit à l’école ou lors des formations, je cite : « chaque fois que vous allez vous engager pour l’intérêt commun : « le chemin est difficile, mais la difficulté fait votre chemin » fin de citation. Il a par ailleurs souhaité la bienvenue aux invités en ces termes  
,"KUIZOULOU YA MBOTE NA BOUALA YA 
BETO Brazzaville la Verte".

« La rencontre de Brazzaville est pour nous l’occasion de lancer nos projets de Groupement d’intérêt économique (GIE). Il s’agit de la formation des membres du réseau et des acteurs de la ville, ainsi que de l’école africaine des métiers d’architecture et d’urbanisme », a expliqué le commissaire général du réseau, Karimou Koné. le Res’AU, a-t-il poursuivi, est une Organisation regroupant les architectes urbanistes de l'Ecole africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) de Lomé, elle 
a été créée le 28 mai 2017 à Abidjan avec comme objectifs d'orienter et de participer à l'initiative, à la réflexion et à la production du tissu Urbain et de l'habitat, d’accéder aux financements innovants pour les projets Urbains et de créer un cadre de rencontre entre les acteurs de la production de la ville africaine. 
Le Res’AU, c'est aujourd'hui une trentaine de membres tous africains ayant impacté sur les projets de plus de 3000 milliards à travers le monde. Ce n'est donc pas qu'un simple regroupement de scientifiques, mais un véritable paritaire de professionnels aguerris dans les projets urbains. Le conclave de Brazzaville revêt un intérêt tout particulier parce qu'il est celui qui portera le Rés'au sur les ponts baptismaux. ICI commencera l'un de nos deux projets phares à savoir RE’FORMATION. Il nous permettra de dire au monde que nous sommes la preuve du possible, nous sommes l'Afrique qui a décidé de se prendre en charge, nous sommes l'Afrique qui gagne. Nous sommes une Afrique qui veut inspirer l'exemple aux générations futures. Nous ne manquons pas de signaler que l'un des projets qui nous tiens à cœur est le projet EAMAU’50 qui consiste en la réalisation d'un nouveau campus de notre école pour donner un cadre plus propice à la formation, aux études et de rehausser l'image de l'école pour égaler les écoles similaires dans le monde. Ce projet est déjà dans sa phase études en vue d'aboutir à sa mise en oeuvre. Comme dit tantôt , le lancement de notre projet RE’FORMATION 
 commencera ici à Brazzaville par des formations exclusivement destinées aux architectes et aux urbanistes membres du RES’AU a-t-il déclaré.

« On a constaté que les autorités locales qui gèrent nos villes ne sont pas suffisamment outillées pour planifier, créer, gérer nos cités. Au regard de ces manquements constatés au sein des administrations décentralisées, nous avons décidé de former leurs directions techniques à mieux cerner les problèmes de la ville en vue de trouver les solutions », a renchéri Karimou Koné.

Représentant le maire de Brazzaville, le vice-président du Conseil municipal et départemental, Guy Marius Okana, a indiqué que ce sixième conclave arrive à point nommé pour renforcer les connaissances et les compétences des acteurs locaux dans la gestion des domaines stratégiques de la vie urbaine. «  Le projet GIE, volet formation, est pour nous une véritable opportunité car, il permet de reformer les cadres des municipalités aux outils de développement urbain en vue de faire face aux divers maux qui minent les villes africaines, notamment la démographie », a indiqué Guy Marius Okana. Quelques heures après avoir abrité la première rencontre de réseautage et de plaidoyer du projet   «  Créer en Afrique centrale » du Programme ACPUE CULTURE, notre ville est une fois de plus honorée d’accueillir aujourd’hui les assises du conclave du Réseau Africain de Compétences Urbaines axé sur l’organisation du lancement des projets du Groupement d’Intérêt Economique (GIE) RE’FORMATION et du Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Ecole Africaine des Métiers d’Architecture et d’Urbanisme (EAMAU’50). 
Je voudrais tout d’abord vous féliciter pour le choix de ces projets, que je considère d’une grande pertinence et sur le choix de notre ville pour abriter cet important conclave.  
En cette heureuse circonstance, qu’il me soit permis de vous adresser, au nom des populations de Brazzaville et en mon nom propre, nos très chaleureuses salutations ainsi que nos vœux de cordiale bienvenue et d’un agréable séjour à « Brazza la verte ». 
Avec l’accélération du processus de décentralisation au Congo  par Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République,  Chef de l’Etat, les collectivités locales se voient confier des responsabilités de plus en plus croissantes dans de nombreux domaines, parmi lesquels la planification, l’aménagement du territoire et l’urbanisme. 
Votre conclave arrive donc à point nommé pour renforcer les connaissances et les compétences des acteurs locaux dans la gestion de ces domaines stratégiques de la vie urbaine. 
 
En effet, le projet Groupement d’Intérêt Economique (GIE) RE’FORMATION est pour nous une véritable opportunité, car il permet aussi de former les cadres des municipalités aux outils de développement urbain, en vue de faire efficacement face aux divers maux qui minent les villes africaines. 
Effectivement, les enjeux de la mondialisation et les défis environnementaux, notamment la démographie galopante, expose le continent africain à des besoins en termes d’infrastructures urbaines, de logements  décents, d’emplois etc. 
A la lumière du contenu du conclave qui commence aujourd’hui, des résultats attendus et de la qualité des experts invités pour l’animer, j’ose espérer que ces assises permettront aux participants de prendre conscience de leur rôle dans la construction des villes africaines et établissements humains fonctionnels, c’est-à-dire inclusifs, sûrs, résilients et durables. 
Ce conclave favorisera également l’implication des acteurs locaux africains dans la réflexion, le financement et la production de la ville africaine. 
Par conséquent, je vous exhorte tous à donner le meilleur de vous-mêmes  pour la réussite de ce conclave. 
Je suis convaincu que vous vous approprierez les enseignements qui vous seront dispensés. Ceux-ci vous permettront, sans nul doute, d’améliorer vos capacités individuelles et collectives d’acteurs de la production de la ville africaine et de bâtisseurs de qualité.

De son coté, le président de l’Ordre des architectes du Congo, Antoine Beli Bokolojoue, cette formation de partage d’expériences  sur les outils de planification et d’aménagement des cités permettra aux participants de prendre en charge  leurs propres villes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents